Circonscription de Joigny Centre Yonne
Accueil  >  Espace pédagogique > La saga des dictées .......... tome 1

Rubrique Cycle III

La saga des dictées .......... tome 1

Le 11 mars 2009 - Alain S

“La pratique de la dictée sous toutes ses formes ….. assure la fixation des connaissances acquises . »
(I.O. du 09/06/2008- B.O. n°3 du 19 juin 2008 – page 22 – cycle 3)

S’il est un exercice d’orthographe incontournable à l’école, il s’agit bien de la dictée.

Mais la dictée traditionnelle est un monument contesté.
Certes, elle a toujours eu de farouches partisans, certains voyant même en cet exercice la quintessence de l’école républicaine.
Mais aujourd’hui, tout le monde ou presque est d’accord pour dire qu’un tel exercice, sous sa forme la plus traditionnelle, lorsqu’elle porte sur un texte d’auteur cité sans préparation, n’est d’aucune efficacité dans l’apprentissage de l’orthographe.
Elle demeure une des formes de l’évaluation de l’orthographe à certains examens et concours mais reste totalement étrangère à une évaluation formative.

La dictée classique a subi de nombreuses métamorphoses au cours du temps.
En cela la Circulaire n° 72-474 du 4 décembre 1972 (Instructions relatives à l’enseignement du français à l’école élémentaire), et les suites de la Commission Rouchette, ont permis l’apparition de nouvelles moutures de dictées.

Il y a bien entendu les dictées « classiques » :

    • La dictée de contrôle (mentionnée précisément dans les I.O. de 1977 et qui porte sur des notions acquises ou en cours d’acquisition par les élèves)
    • La dictée préparée qui suppose que les difficultés orthographiques du texte ont fait l’objet d’une étude préalable de la part des élèves
    • La dictée commentée ou assistée qui consiste à mobiliser l’attention et la réflexion des élèves, en cours de dictée, sur les difficultés orthographiques du texte ou encore à leur laisser la possibilité de recourir à divers documents (dictionnaires, carnets d’orthographe…)

Il y a aussi les dictées fondées sur la résolution de problèmes orthographiques :

    • La dictée sans fautes : le maître lit le texte de la dictée et s’assure qu’il est compris de tous. Il dicte le texte phrase par phrase avec la consigne : « Vous écrivez cette phrase. Si vous n’êtes pas sûrs de vous pour certains mots, vous essayez quand même de les écrire mais vous les soulignez. »
      La phrase donne lieu ensuite à des échanges régulés et étayés par le maître.
      Puis, les élèves écrivent à nouveau la phrase dictée au verso de la feuille.
      La seconde version donne un nombre important de réussites motivantes.
      (voir le livre « Savoir orthographier » de Angoujard A. , CNRP, Hachette Education- 1994)
    • La dictée négociée : après une dictée individuelle habituelle, on propose aux enfants regroupés par deux ou trois de ne rendre qu’une seule dictée « négociée » à partir de leurs deux ou trois productions personnelles et qui sera la seule à être évaluée.
      (concept d’Atelier de Négociation Graphique mis au point par Ghislaine Haas et Danielle Lorrot.)

Mais il y a bon nombre d’autres façons de faire des dictées... toutes essayées en classe.


La saga des dictées :