Circonscription de Joigny Centre Yonne
Accueil  >  Espace pédagogique > « Grammaire de l’Imagination » de Gianni RODARI

Rubrique Cycle III

« Grammaire de l’Imagination » de Gianni RODARI

Le 21 septembre 2008 - Alain S
« Grammaire de l’Imagination » de Gianni RODARI

Celles et ceux qui ont eu la chance de suivre un stage animé par les frères BERNARDIN, les ont bien entendu citer une fois ou l’autre Gianni RODARI et son ouvrage devenu aujourd’hui quasiment introuvable « Grammaire de l’Imagination ».

Né dans le Piémont en 1920, RODARI fut instituteur de 1938 à 1943. Il s’engagea dans la résistance en Lombardie puis quitta l’enseignement pour le journalisme.
Ecrivain, il publia une trentaine de volumes de 1950 à 1980.
Théoricien de la créativité, membre actif du mouvement de coopération éducative (branche italienne de la pédagogie Freinet), il déploya une intense activité dans le domaine de l’animation pédagogique, consacrant ses efforts à l’éveil et au développement de l’imagination chez l’enfant.
Mort à Rome en 1980, Gianni RODARI fut qualifié « d’ utopiste réaliste engagé »qui sut toujours allier « le pessimisme de l’intelligence à l’optimisme de la volonté ».

Son ouvrage « Grammaire de l’imagination » fourmille d’idées pour inciter les enfants à écrire tout en développant leur imaginaire.
En cela, tenter de faire « du Rodari » en classe ne peut aller contre l’esprit des nouveaux programmes car le ministre lui-même stipule en première page du B.O. Hors-série n°3 du 19 juin 2008 qu’il ne faut pas renoncer à éveiller la curiosité et l’imagination de l’enfant.

L’ouvrage de Gianni RODARI est consultable à l’école J.J. Rousseau de Migennes.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
exemple Le LIMERICK

Le limerick est un genre bien déterminé et codifié en anglais de « nonsense »

Le limerick reproduit indéfiniment la même structure :

  • le premier vers désigne le personnage ( exemple : un vieillard, hôte d’un marécage)
  • le second vers le qualifie ( exemple : dont les moeurs semblaient futiles et sauvages)
  • le troisième et le quatrième vers réalisent un prédicat (exemple : sur une souche, il prenait place sans façons / et à une grenouille il chantait des chansons)
  • le cinquième vers est consacré à l’apparition d’une épithète finale, un peu extravagante (exemple : ce vieillard didactique, hôte d’un marécage)

Il était un vieillard, hôte d’un marécage,
Dont les moeurs semblaient futiles et sauvages ;
Sur une souche, il prenait place sans façons
Et à une grenouille, il chantait des chansons,
Ce vieillard didactique, hôte d’un marécage.

On peut aussi, au second vers, préciser la qualité du personnage retenu par un objet qu’il possède ou une action qu’il accomplit.
Les troisième et quatrième vers, au lieu d’être consacrés à la réalisation du prédicat, peuvent décrire la réaction de l’assistance.

Autre exemple :


Un docteur de Migennes, oto-rhino sadique
Voulait ôter les amygdales d’un moustique.
L’insecte, refusant de se laisser soigner,
S’échappa du billard et lui piqua le nez
A cet insecticide oto-rhino sadique.

Ou bien :


Il était un monsieur appelé Philibert
Qui passait tout son temps dans les cafés-concerts.
Sur un doux bruit de fond de tasses et d’assiettes,
Il dévorait saxos, flûtes et clarinettes
Ce monsieur mélomane appelé Philibert.


Et ainsi de suite.....

Poésie facile, structurée mais laissant place à l’imaginaire le plus débridé, le limerick donne des résultats surprenants en classe pour alimenter, par exemple, un journal de classe ou le blog de l’école.

A.Saint-Léger