Circonscription de Joigny Centre Yonne
Accueil  >  Espace pédagogique > Lecture Partagée...

Rubrique Cycle II

Lecture Partagée...

Le 2 février 2009

Point de départ….. la classe des CE1

Travail d’écriture sur le thème « Qui est-il ? » Chaque élève devra rédiger un court texte présentant sans le nommer un personnage, un animal, un végétal.

Exemple de production :

« C’est une personne qui donne des cadeaux. Elle porte des vêtements rouges et blancs. Elle est très grosse. Elle porte un bonnet rouge avec un pompon. »

Pour amener ce type d’écrit et favoriser l’imaginaire des enfants, on peut reprendre le schéma de recherche proposé par les frères Bernardin intitulé « le binôme imaginatif » qui, en rapprochant deux termes éloignés, fait surgir l’étincelle de l’imaginaire (Cf. aussi l’article sur Gianni Rodari – publié sur le site – RODARI, Gianni. 1979 - Grammaire de l’imagination. Introduction à l’art d’inventer des histoires - trad. Roger Salomon, Ed. Messidor, 252 p. (Ouvrage introuvable aujourd’hui sauf dans le matériel de notre ZEP-) 1ère édition, Einaudi, 1974. – ouvrage qui fournit un éventail très large de plus de 44 techniques d’invention d’histoires - )

Le « binôme imaginatif » joue sur deux pôles : le pôle idéel (association d’idées = pôle idéel) et le pôle matériel (Dire/écrire ce qu’évoque le mot, à quoi il fait penser... mais aussi recherche de mots qui ont “la même couleur”, c’est-à-dire qui ressemblent par leur sonorité, par les lettres ou syllabes qui les composent = pôle matériel)

pôle idéel + pôle matériel = la matière, la chair du mot

Exemple mettre au milieu du tableau le terme : « personne »

Deux colonnes : à gauche du mot « personne », le pôle idéel et à droite le pôle matériel

<table
style="width: 70%; text-align: left; margin-left: auto; margin-right: auto;"
border="0" cellpadding="2" cellspacing="2">

<td style="width: 33%; vertical-align: middle; text-align: center;">

<td
style="width: 33%; vertical-align: middle; text-align: center;">

Personne
idéel matériel

Et en collectif chercher à alimenter les deux colonnes……
Ainsi pour l’idéel, on pourra avoir :

« personne », « personnage », « personnel », « personnalité »... etc…

Pour le matériel, on pourra avoir : « individu », « genre », « homme », « femme », « être humain », « créature », « père »... etc…

Ensuite, lors du moment d’écriture, l’enfant puise , à sa guise, dans le corpus proposé pour élaborer sa description de personnage.
Il prend conscience des trouvailles grâce à cette lecture-pillage et il profite d’un moment de recherche coopérative réalisée avec ses camarades.

Etape suivante : Chaque texte est illustré par un dessin format ½ A4 « qui colle à la description ».

Etape suivante : Chaque texte est proprement recopié sur une ½ feuille A4- La calligraphie est importante.

Dernière étape : mélanger textes et dessins.

Avec une machine à relier, constituer un livre, les textes occupant la partie haute et les dessins la partie basse.

Résultat : Vous avez un livre dont les textes sont agrémentés de dessins qui n’ont rien à voir avec eux.

Ce livre est fourni à la classe de CP.
Les enfants devront lire les textes des CE1 et surtout retrouver le dessin adéquat qui illustre ce texte.

Conclusion :

Par ce genre de procédé, l’enseignant favorise l’interaction entre le livre et l’enfant. Il prend des risques : il n’exclut rien, accepte la subjectivité, explicite ce que ses élèves ont du mal à exprimer, stimule la réactivité et assure les liens.
Par un jeu vivace d’activités de resserrement autour des textes et d’ouvertures à partir des interprétations des lecteurs, l’enseignant qui est, rappelons-le, lecteur au même titre que ses élèves, propose à chaque enfant de devenir un lecteur actif, c’est-à-dire autant un émetteur de sens qu’un récepteur d’émotion et un créateur d’imaginaire.
Et pour aider l’enfant à devenir un lecteur autonome de fiction, autrement dit quelqu’un qui peut se perdre dans les mots d’un autre en y greffant ses propres images, et pas seulement un scolaire qui maîtrise les langages, l’enseignant valorise l’interprétation.

« Si lire, c’est imaginer » , il importe que les adultes accompagnent les enfants dans cette démarche de découverte et de valorisation du plaisir interprétatif qui fait que c’est la lecture qui est investie par les lecteurs et non le livre. (Que ce soit pour les CE1 « producteurs du livre » ou les CP « consommateurs du livre ».)

Céline CHATAIN - MARTIN
Ecole G.Philipe - MIGENNES